Skip links

Room 211
Editions

« Pendant des mois, on a cru à la malédiction de la 211,
dans cet hôpital municipal d’Afrique du Sud. Chaque Vendredi matin,
les infirmières découvraient un mort dans cette chambre de l’unité
des soins intensifs. Certes les patients avaient tous subi des traitements lourds
mais ils n’étaient pas en danger de mort. L’équipe médicale, perplexe,
a pensé à une contamination bactériologique de l’air de la chambre.
Alertées par des familles de victimes les autorités ont commandé une enquête.
Les locataires de la 211 continuant à mourir à un rythme hebdomadaire,
une planque a été organisée dans la chambre. Et le mystère s’est dissipé :
Tous les vendredis matins vers 6h, la femme de ménage débranchait
le respirateur artificiel du patient pour brancher son aspirateur… »

Photographie : Martin Parr

Room 211
Editions